21 mai 2013

Pâte de coings et confiture de coings

Quasiment inconnu ici au Québec, j'ai eu la chance de tomber dessus à la fruiterie 440, rue Soumande à Québec. Bon ça reste un fruit cher puisqu'il faut débourser 1.50$ par coing mais ça en vaut quand même la peine :-)


Pour la pâte de coings :
Lavez les coings à l'eau fraîche, coupez-les en quartiers. épépinez-les en gardant les pépins que vous mettrez dans une petite gaze (coton à fromage).
Faites-les cuire très doucement dans une casserole à fond épais avec très peu d'eau (15cl) et le petit baluchon de pépins.
Lorsque vos quartiers pourront être écrasés facilement (à la fourchette) sortez le baluchon de pépins et pressez le fortement au dessus de la casserole pour en extraire l'essentiel de la pectine contenue, puis passez votre pulpe avec son jus au moulin a légumes à la grille fine ou au mixer à pied pour la soupe.
Pesez votre pulpe et rajoutez le même poids en sucre semoule ,remettez à chauffer l'ensemble en remuant sans cesse pendant environ 40 minutes à 1 heure. lorsque sur une assiette froide les gouttes de ce mélange se figent comme de la gélatine arrêtez la cuisson.
Versez sur une plaque de grandeur appropriée avec de petits rebords de 2 ou 3cm garnie d'une feuille de papier sulfurisé un peu huilée et étalez votre mélange à la spatule.
laissez sécher a l'air ambiant. certains passent cette préparation au four doux mais n'ayez crainte en refroidissant ce mélange va bien se transformer en pâte.
7) Lorsque celle-ci sera prise et froide taillez des petits cubes (huilez légèrement votre couteau, ça marchera mieux) et passez-les au sucre cristallisé, puis rangez-les en séparant les couches avec une petite feuille de papier sulfurisé.

Pour la confiture de coings :
Epluchez les coings bien mûrs, retirez les coeurs et les pépins. Mettez dans un nouet de mousseline les épluchures, les coeurs et les pépins. Coupez les fruits en lamelles, pesez-les, mettez-les dans un casserole et couvrez-les d'eau et faites-les cuire dans la bassine avec  le nouet, durant 40 min environ.
 Retirez le nouet et prélevez deux belles louches du lique de cuisson. Égouttez les morceaux de coings rapidement, pesez-les et remettez-les dans la casserole. Ajoutez 75% du poids des fruits en sucre (exemple pour 100 grammes de fruits cuit ajoutez 75 grammes de sucre), ajoutez aussi les 2 louches d'eau de cuisson et le jus d'un citron. Remuez très souvent pendant la cuisson qui demande environ 1 heure. Le jus doit "napper" la cuillère et la confiture devient rouge foncée.
Mettez la confiture chaude dans des pots ébouillantés, fermez et retournez le pot à l'envers jusqu'à complet refroidissement

13 mai 2013

Mini Tropezienne




J'ai testé cette recette ce week-end. Résultat satisfaisant même si à mon avis, la brioche aurait pu lever plus longtemps pour être plus aérée.



 


 

Besoin de soleil... Pamplemousse/avocat et surimi

Rien de bien compliqué
Juste que quoi se donner des airs d'été en cette journée froide et humide...

7 mai 2013

Échine de porc séchée


J'ai testé cet hiver et ce jusqu'au début du printemps, de faire de la charcuterie maison. Cette fois-ci j'ai opté pour une échine de porc séchée.

Comme c,était un test, je n'ai pris qu'un petit morceau d'échine de 1 kilo.
J'ai recouvert le fond d'un saladier de gros sel, j'ai posé la viande dessus et je l,ai recouverte complètement de gros sel. J'ai laisser tout ça au frigo durant 2 jours. Ensuite j'ai sorti la viande du sel, rincée et bien séchée et je l,ai ensuite roulé dans du poivre noir concassé. J'ai mis le morceau de viande dans un bas (propre on s'entend...) et je l'ai mis à sécher 3 semaines à 1 mois dans mon vide sanitaire. n'importe quel endroit frais et bien aéré fera l'affaire. L'avantage du bas c'est qu'il laisse passer l'air, qu'il est facile à suspendre et qu'en plus il permet à la viande de garder une belle forme.
J'ai été satisfaite du résultat, la prochaine fois j'essaierai de faire sécher un filet.
Il est possible de remplacer le poivre par des herbes pour leur côté antiseptique mais je préfère le goût du poivre.

5 mai 2013

Chez Moisan, épicerie fine

Comme nous étions de sortie à Québec, nous en avons profité pour faire un petit tour chez Moisan, une belle épicerie fine située rue Saint-Jean.




Là où je reste toujours dubitative, c'est quand je vois des produits Leader Price ou Intermarché à des prix exorbitants dans les rayons... J'ai toujours du mal à associer Leader Price et épicerie fine !






Après c'est vrai qu'on y trouve de tout, mais il faut avoir envie de faire chauffer sa MasterCard . Et même si certains diront "oui mais les salaires sont plus élevés...", en tout cas le mien n'est pas assez élevé pour me donner l'envie de payer 40 $ un bocal de cassoulet ;)